Parution dans l’Humanité

Extrait de l'article

Parution d’une photographie, extraite de la série « göteborg », dans l’Humanité du 30 juillet 2015.Page dans l'Humanité du 30 juillet 2015

Extrait de l'article

Retranscription de cet extrait :

Virginie Marnat Leempoels (née en 1970).

Göteborg, 2000.

Göteborg, les larmes des blondes. Qu’est-ce qui détermine, quelle est la cause apparemment liée au genre qui fait pleurer les filles… ?

Avec « Les blondes », Virginie Marnat s’interroge sur la nature des larmes, cet épanchement, dit-on, typiquement féminin. en vérité, les « Les blondes » installent un jeu de dupes original, un faux tête-à-tête à travers lequel les partenanires «traditionnels», l’homme et la femme, cherchent à se leurrer mutuellement, à se persuader, ou à s’illusionner, dans une situation où l’inattendu et la franchise n’ont plus leur place pour que la parole avance et que se résolve le mystère de l’incompréhension, les larmes deviennent les plus beaux indices du silence féminin.

François Cheval

Photo collection musée Nièpce